Suivi priorité

Hautes Eaux Printanières au Lac Murray / Inondations.

Responsabilité : Denis Soublière

HISTORIQUE

Mise à jour 2023 : Le dossier est en cours depuis déjà quelques années. L’objectif est d’assurer un suivi afin que la Municipalité de Déléage provoque des travaux afin d’assurer un écoulement normal des eaux au printemps

    1. L’objectif est d’assurer le suivi auprès de la municipalité de Déléage afin qu’ils effectuent les travaux pour que le chemin et pont Érickson n’agissent plus comme un barrage au printemps.
    2. Nous attendons le résultat des élections municipales en novembre pour relancer le dossier.

Depuis des dizaines d’années, le lac Murray subit à chaque printemps, une montée du niveau de ses eaux. Toutefois au printemps 2019, cette montée s’est littéralement transformée en inondation affectant les sous-sols et les routes partout dans la région, obligeant même l’évacuation de plusieurs résidences par sécurité.

Pour faire suite à cet état de fait, des riverains du lac ont essayé de trouver les causes de cette montée des eaux récurrente. En suivant le cours de la rivière Joseph, ils ont fini par identifier une restriction importante (de l’ordre de 75%) située à l’embouchure de la rivière et du lac Joseph causée par l’installation du pont Erickson. Notons que le bassin versant de cette rivière évacue les eaux des lac Quinn, Kensington, de l’Achigan et Murray, ce qui constitue une masse appréciable d’eau au printemps.

Le pont du chemin Erickson a été construit il y a plusieurs années à la seule décharge du lac Joseph soit à l’intersection de lac et de la rivière Joseph. Le problème date depuis la drave du bois sur nos cours d’eau, les forestiers haussaient l’eau pour flotter le bois jusqu’au moulin à scie à Aumond. Ce pont a fait l’objet de travaux en 2008 par le M.T.Q. Pour ce faire les responsables de la construction ont réduit la largeur de la rivière d’environ 75%. Naturellement la rivière Joseph a une largeur d’environ 125 pieds à la sortie du lac. À cause de l’ouvrage humain, cette largeur est réduite à environ 25 pieds. L’impact de l’ouvrage (restriction liée au pont) agit comme un étrangleur où comme un barrage. Inévitablement cette restriction a un impact majeur sur le niveau d’eau du lac Joseph et par ricochet du lac Murray, d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup de dénivellation entre les deux lacs.

C’est ainsi qu’après avoir fait rapport à l’assemblée générale de l’association de protection du lac Murray, une lettre fut envoyée aux municipalités d’Aumond et à celle de Déléage, responsables du territoire. Ces deux municipalités engagèrent une firme spécialisée pour vérifier les hypothèses énoncées plus haut. Ces spécialistes en sont arrivés à la conclusion eux aussi que le pont Érickson restreignait de façon importante l’écoulement de la rivière Joseph vers l’aval, contribuant ainsi à augmenter le niveau d’eau en  amont et la refoulant vers le lac Murray.

En septembre 2020, les conclusions de ce rapport furent envoyées au M.T.Q. et aux autres autorités concernées leur demandant d’apporter des solutions au problème. Les journaux furent aussi impliqués et rapport fut fourni aux membres de l’association de protection du lac Murray.

Le 8 janvier 2021, la direction du MTQ. Par sa direction générale de l’Outaouais répondant à l’association de protection du lac Murray ainsi :

  1. Les ponts concernés sont inspectés régulièrement et sont considérés en bon état.
  2. Une étude hydrologique et hydraulique complète est nécessaire pour déterminer l’impact réel des structures du ministère et pour identifier les solutions adaptées. Pour la préparation d’une telle étude, des relevés topographiques et bathymétriques sont requis pour la modélisation des cours d’eau et la réalisation des calculs hydrauliques.
  3. Une étude plus approfondie devra être réalisée pour faire en sorte que des solutions efficaces soient identifiées

C’est donc à suivre…